Kansas Jayhawks revient (1ere partie)

Publié le par Jean-Marie Tartane

Kansas revient (1)

Chamberlain, Danny Manning et les Jayhawks, recommencent à hanter la NCAA et à caresser la peau noire, les cheveux crépus et le nez épaté du saladier d’argent.

 

On dit souvent que les grandes équipes ne meurent jamais et aussi que l’histoire ne re-sert jamais les mêmes plats.
Il semblerait que ces deux dictons soient vrais pour le premier et erroné pour le second.
Bill Self, l’entraîneur des Jayhawks est bien l’enfant naturel successeur de Bill Harp, le coach de Chamberlain. Il a insolemment, repris « la belle » et à mis tout le monde d’accord, si besoin était: Kansas est bien avec les Blue Devils de North Carolina , et UCLA, la meilleure université américaine de basket-ball.
Le dernier carré du Final Four, de la « march madness », la folie de mars, lui aussi avait un air de déjà vu.
North Carolina dirigée par Roy Williams, qui a enlevé le titre l’année précédent le doublé des Gators de Florida de Joakim Noah, Kansas, UCLA, et l’invité surprise: les Tigers de Memphis-(Tenessee), autre antre du basket-ball universitaire américain, qui a fourni lui aussi des beaux joueurs dignes de figurer dans la légende du basket-ball.
Kansas s'était pourtant déjà fait écraser la porte du Saladier sur son nez épaté.
C'était en 1953 et devant les Hoosiers d'Indiana coachés par le boss de notre collaborateur Leroy Johnson. Son nomdddd était Branch Mc Cracken (1901.70)
Il est aujourd'hui au Paradis du Basket et au Hall of Fame elinkn tant que joueur et coach. Tout simplement
KanWilt chamberlain vient de marquer 100 points sontre les Knicks de New Yorksalinks cette année là, avait un pivotWIjjjj tentaculaire phénoménale du nom de Clyde Lovelette; un rouquin de 2.08m, qui fera les J O de 1952.
Kansas a semblé comme condamné à joueur les role-player depuis quelques années, en dépit de son dernier titre gagné en 2001, avec (An)drew Gooden et ses 2.08m, devant la belle Maryland dont je vais vous conter les exploits très prochainement.
Poursuivi par le destin, les Jayhawks n'ont plus depuis le départ de Wilt Chamberlain, vraiment eu de véritable pivot, de sept pieds de surcroit.

Larry Brown (g) et Danny Maning (d)


Manning et ses 2.08m n'en était pas un et Larry Brown, son coach bientôt de retour en NBA , notemment aux Pistons aec lesquels il gagnera le tire, a toujours pensé et réver de profiter de sa détente et mobilité , pour le faire jouer en dessous.
Par la suite, Andrew Gooden, le chabbin, n'était pas non-plus destiné à évoluer sous les paniers, car comme le fils Noah d'ailleurs, Gooden n'était qu'un joueur d'infiltration préférant jouer à l'écart du panier.
Kansas ne produitra t-il plus jamais ces monstres sacrés du asket moderne, autour desquels évolue le sort du

et la vie médiatique du basket. Ces méga-joueurs qui dépassent les 7 pieds et amènent à l'équipe et à la franchise, au minimum 30 points et 15 rebonds par match?
Seuls les Dieux du basket en ont la réponse.
Epatant .
A bientot et salut.
Jean-Marie


Sources bibliographiques:
-LGDBK aout 2006 Kansas Jayhawks story
-Et Dieu créa Chamberlain LGDBK 2005
-Voire aussi le merveilleux article de Jean Jacques Maleval et Thierry Bretagne dans L’Equipe Basket Magazine --1971: même titre ou "ce fabuleux basket américain" chez Calman Lévi (1972)
aussi
-"A season inside"
One year in collège basketball
par John Fenstein chez Renom House 1988
L’histoire de Kansas champion NCAA 1987 avec Danny Manning et consorts, coachés par Larry Brown le futur coach des Pistons de Detroit

-Voire aussi même auteur
La vie des Hoosiers, l'année de leur titre en 1986

voir page suivante, les impressions de Leroy Johnson, notre collaborateur, à Indiana Hoosiers avant de faire son choix entre Kansas Jayhawks et Chamberlain ou bien Indiana et Branch Mc Cracken et Indiana
Photos KU avec leur aimable accord.

Publié dans NCAA Story

Commenter cet article

mrode11 29/07/2008 23:18

j'aurais bien voulu voir le match où Chamberlain marque ses 1OO points.

Jean-Marie Tartane 20/08/2008 12:08


salut Face à de nombreuses demandes, je vais essayer de me procurer s'il existe, un film de ce match. Pour le moment, il nous reste que cette fameuse photo de Chamberlain à la fin de ce fabuleux
match où il marqua 100 points. Il est félicité par quelques supporters privilégiés. Salut Peut être pourrai-je avoir ce film s'il existe, car deux joueurs de cette fameuse équipe des Warriors de
Philadelphie sont encore en vie et en activité. Il s'agit de Nate Thurmond, le pivot de 2.11m légendaire et HOF (Hall Of Fame) et Al Attles le passeur devenu grand coach aux Warriors , passés à
Oakland-San Francisco, champion NBA en 1975. Merci de vous interessé au basket NBA A votre service pour de plus amples renseignements. JMT JMT Il organise des clinics de coaching en Amérique depuis
bien longtemps.