Titre NCAA 2009: le dernier carré magique est beau et plein de légendes du basket

Publié le par Jean-Marie Tartane






















On prend les mêmes et on recommence.
Tel devrait être le refrain du denier tour du championnat universitaire américain de basketball;
Avec un air de déjà entendus Michigan State, North Carolina, Connectitut, et  Villanova, les heureux élus de ce championnat intrépide, où s'affroneront la crème des meilleurs basketteurs amateurs du monde. Dans quelques semaines, ces gamins agés pour la plupart de même pas 22 ans, le monde des afffaires sera à leurs pieds.
Pour les engager dans un club professionnel en leur proposant une montagne de fric, à l'heure ou en Amérique et  dans le monde, on ne parle que de privation, récession et frustrartions professionnelles et humaines.
On nous dit sans arret qu'avec le fric, on peut tout acheter
Ce qui est à le fois rassurant et magnifique c'est que ce principe de la puissance infinie de l'argent, ne s'applique pas aussi automatiquement, au monde du sport.
Les équipes qui se présenteront à l'entre deux sur le parquet de Detroit, autre lieu de légende du basket (voir roman "soignes ta défense"), font partie du cercle fermé des institutions historique du basketball amateur et professionnel américain.
Leurs ainés étaient là, il y a un an, deux ans, ...40 ans.
les Tar Heels de North Carolina et on géniteur et presque  fondateur Dean Smith.
Michigan state nous carresse les oreilles depuis Cazzie Russel (photo ci contre), et sa finale perdue en 1965 contre UCLA de John Wooden,.
Ils ont depuis remporté en 1979 avec Magic Johnson et Jude Heathcote le fabuleux coach, le titre NCAA , ainsi que deux fois dans les années 2000's


.Connecticut frappe à nouveau à la porte du podium après avoir gagné tout simplement les deux titres masculin et féminin, l'année où Ray Allen  et les Huskies ont commençé à sérieusement faire parler d'eux....
Peu de temps après la victoire des Bruins de UCLA devant Les Wolverines de MSU, c'est la grosse fac histotique de basketball de la banlieue de Philadelphie, un des berceaux,  lieus de naissance du City Game,  qui se positionnera devant les gars de John  Wooden.

Howard Porter (phpto ci contre), devenu star aux Bulls posera des problèmes aux à Henry Bibby, Curtis Rowe et Steve Patterson succeseurs de  Lew Alcindor devenu Kareem Abdul Jabbar.
Mais ne parviendra pas à les empêcher de gagner leur .


Africa, Africa
Dans cette équipe de Michigan State qui a des connotations d'antan, avec des champions mythiques par ci, par là, un nigérien, un africain donc qui nous rappelle que ce continent continue à remener et faire naitre des champions en terre d'Amérique.
Il y a deux ans, c'était l'UCLA, qui avec deux cametounais dont Aboya, nous faisait un appel du pied pour nous dire de faire gaffe...
L'Afrique arriva sérieusemenbt par la grande porte, et plus comme à l'époque d'Olajuwan, par la porte de service, c'est à dire l'anonymat., alors qu'il était le numéro 1de la draft 1984, devant Sam Bowie et  sa majesté Jordan


Idong Ibok 2.08m, est né à Lagos et est bien décidé car il marche sur ses pas, à suivre Olajuwon et ses successeurs.


L'ex grande Yougoslavie  est toujours là
Goran Suton
est né en Bosnie et a joué en équipe cadets de Bosnie.
Il a aussi été à l'école dans la même high school du Mihigan que Magic Johnson, un des meilleurs basketteurs des annes 80's Everett High School.
Cela lui portera-t-il bonheur pour devenir un gra,nd joueur comme Ervin Magic Johnson qui gagna à la fois, la finale NCAA 1979 et enchainera une carrière fabuleuse aux Lakers de Los Angeles, avec Abdul Jabbar et autres James Worthy?







Publié dans NCAA Story

Commenter cet article