La région lyonnaise

Publié le par Jean-Marie Tartane

01/11/05 05:26
La région lyonnaise et de la Loire

1ere partie : Lyon et sa banlieue :
Je vous ai promis depuis 2 mois de vous raconter les racines du basketball de la région lyonnaise.et Rhône-Alpes
Il y a que-lquefois des promesses que l’on fait à ses proches dont on se rend compte plus tard que l’on s’est engagé à l’image d’un escaladeur des rochers de Fontainebleau qui s’envisage au sommet de l’Annapurna.
Mais chose promise chose due, il ne faut aller jusqu’au bout.
Alors je tente…
Je vous demanderai pardon pour les oublis que seront dus uniquement au manque de place disponible dans ma feuille de choux, Legendedubasket, et au fait que quelquefois, on est obligé de trancher pour faire des choix et par définition, choisir c’est exclure.
Exclure des clubs et des personnages du patrimoine lyonnais par le manque de place, parce que tout début d’histoire doit avoir une fin.
A Lyon., le basket français s’est fortifié à travers les combats des championnats locaux, régionaux et nationaux. Aujourd’hui L’ASVEL dont nous ferons un grand angle à la page suivante , hier ES Ste Marie de la Guillotière (finaliste 1947), l’ASVEL, le
S.A Lyon ; la Chorale de Roanne, son fournisseur de graines de champions, le défunt Croix Rousse Olympique de Lyon.
L’A.S Tarare aussi fit des exploits avec sa belle équipe des années 70’s composée entre autre de 2 excellents américains dont Georges Brosterhous, qui sera naturalisé et international et John Dearmann, dirigeant du PSG.
Mais comment faire l’impasse sur les autres clubs légendaires des autres régions voisines aussi pourvues en basketteurs de qualité et honneurs . Car Lyon est un peu comme une planète soleil qui illumine les autres régions frontalières, notamment celle de la Loire dont je parlerai un autre mois.
En région de la Loire, la ville de St Vallier dont plusieurs joueurs provenaient de l’ASVEL , et ses 3 clubs en 3e division, l’Omni Club Ondaine de Firminy et le C A St Etienne, déjà finaliste en FGSPS en 1927, qui accéda parmi l’élite dès les années 50’s, et ses géants respectifs des années 70’s, Marcel Matevy et Charrat et compagnes sont des fleurons, certes du basket de cette région, mais ne peuvent à eux seuls représenter sa richesse dans la mesure où à une certaine époque d’il y a trente ans plus du tiers des équipes de 1ere et 2e division française , appartenait à ce petit bout de France.. La région Rhône-Alpes reste et sera toujours celle où le basketball est né en France, s’est développé (Charvieux…) et parvenu à maturité, par la profusion de grands entraîneurs qui y ont œuvré tels que ceux des trois grands clubs des années 60’s et 70’s (Roanne), les frères Buffière : André et Georges Darcy, et Gérard Sturla (ASVEL) et Maurice à la CRO Lyon
La qualité du basketball pratiqué pendant des années en Lyonnais, lui attribuera une sorte d’avantage concurrentiel par rapport aux concurrents des autres régions notamment l’Alsace et celle du Nord Pas de Calais, qui pourtant détenaient aussi des coachs de qualité.
La profusion de titres nationaux en cadets et surtout juniors masculins et féminins, glanés par l’ASVEL et le FC Lyon durant les années 70’s, est le signe d’un enracinement de ce sport malgré la dure concurrence du football, dans la façon de vivre et d’une ambition presque singulière et même unique dans le pays, car construite par une organisation et gestion des clubs exemplaire (Bonjour Mr Raphael De Barros)
Signe de la stabilité et de l’affection pour ce sport, ces clubs sont à de rares exceptions, encore en vie et dynamiques 50 ans après, à l’image de la Chorale et de l’ASVEL toujours au sommet.

Copyright Legendedubasket octobre 05

Commenter cet article