La Bretagne

Publié le par Jean-Marie Tartane

La Bretagne
Juin 05
Histoire du basket français
4e région Ecrire sur la Bretagne, c’est s’attaquer à une des fondations du basketball français ; Les racines du basket-ball français et américain y sont imbriquées , et on verra ultérieurement pourquoi. La pratique du basket y est né car en ce pays se sont fondées les structures via les patronages à l’image de l’Amérique où il est né Les pionniers des fondateurs étaient-ils d’obédience catholique notamment par l’action de l’abbé Laudrain maire, entraîneur et dirigeant ou protestante ?Là n’est pas le problème, la Bretagne est encore la région de France où il y a l plus de licenciés et donc de clubs par rapport à sa population totale, notamment gra^ce à la force de son réseau associatif et de bénévoles. Elle a toujours fourni de nombreux grands joueurs en équipes de France . Sa trace dans la réussite du basket français est pérenne . Pour s’en convaincre aujourd’hui, il suffit de regarder l’équipe de Valenciennes et Bourges où plusieurs jeunes filles sont issues des centres de formation de Rennes (notamment Edwige Lawson et Le Dréan);
Nantes est en Bretagne :
Avant de commencer cette étude historique, il faut comme disait Don Diègue « s’oter d’un doute ».Nantes fait partie de la Bretagne, le Château d’Anne de Bretagne était situé à Nantes et la tradition culinaire , vestimentaire et donc historique a toujours depuis des siècles, rattaché Nantes, à cette région, même si administrativement, les autorités politiques et économiques qui ont toujours saucissonné la France au grès de leurs besoins économiques, organisationnelles et électoraux, ont broyé au cours de l’histoire les caractéristiques des villes et des régions de manière à les uniformiser
A bon entendeur salut.
Reprenons nos esprit et le fil de notre étude.

Une implantation certaine et très ancienne
Le basket-ball s’est donc implanté dès le début du siècle le long de la côte atlantique où se trouvaient…les garnisons de marin’s américains en voie de démobilisation, soit après la 2e guerre ; à savoir du coté de Nantes et sa région.
Le problème est que ces villes côtières et souvent portuaires comme Saint Nazaire n’étaient donc pas des villes très propices au sport de haute compétition ; à part Nantes qui à l’époque (et aujourd’hui) était une ville de football. Suivant une tradition qui date de 1922, il y avait donc du basket en Bretagne et Loire Atlantique, mais au niveau amateur : seules manquaient les structures et une impulsion d’un homme pour activer l’édification du basketball professionnel.
Nantes représentera le basket breton au haut niveau pendant des années.
Petite histoire de l’ABC Nantes :
Créé en 1960 par trois amis laïcs et décidés de donner à leur ville une équipe capable de gagner sa place à l’échelon national, l’ABC avec l’accord de la fédération décida de regrouper les meilleurs éléments locaux.
Le travail en profondeur portera ses fruits par l’action directrice du jeune président du comité Départemental de Basketball de Loire Atlantique : René David qui sera élu 30 ans plus tard président de la Fédération (FFBB).Rapidement, les résultats arriveront et Nantes accédera à la 1ere division
Frémissements au début des années 60’s :
Evoluant 15 ans en 1ere division, champion de France nationale 2 en 1958, l’ABC aura la Coupe de France en 1966 ainsi que le titre national junior en 1963
Quelques clubs illustres :
S’il fallait faire l’inventaire des clubs bretons qui ont illustré cette région, on risquerait d’y laisser notre semaine. Je vais donc me limiter à l’essentiel :
L’Avenir de Rennes dans les années 70’s (entrainé par Henri Fields durant une période), avec quelques jeunes pousses prometteuses comme Luc Denis ( champion de France universitaire et joueur de l’ABC Nantes) et Bouédec maquera le chemin pour les futurs champions régionaux.
N’oublions pas l’Aurore de Vitré ( Ile et Vilaine) qui eut une grande équipe junior dans les années 60’s et qui comme Rennes et bien d’autres équipe évolua en 2e division, tout comme d’ailleurs le CO Saint Brieux avec le junior et international militaire Jean-Yves Houron.
Comment ne pas mentionner le CSP Lorient qui une année (1985), évolua en 1ere division avec comme figure de proue Bruno Lejeune, revenu du Racing Paris Basket.

Les américains de Bretagne :
La colonie américaine fut donc la plus précoce en Loire Atlantique avec Leroy Johnson arrivé en 1963, puis au début des années 70’ évoluèrent Calzonneti et Shafmeister à l’ABC Nantes, puis Greg Howard et bien plus tard à l’époque où Lorient évoluait en 1ere division :Craig Robinson)

Salut et à la prochaine

Copyright legendedubasket (2005)

Commenter cet article