Bienvenu aux Oklahoma Thunders, terre de basket depuis des lustres

Publié le par Jean-Marie Tartane


Salut gros bébé joufflu
L'arrivée du petit dernier de la famile du basketball NBA: Oklahoma Thunders, fait un grand plaisir aux inconditionnels de la grosse balle.
il est né une année olympique: 2008, ce qui est un bon présage pour ceux qui s'attachent à la bagatelle.
Pour les autres, le nom d'Oklahoma(http://fr.wikipedia.org/wiki/Oklahoma) n'est pas un inconnu dans leur paysage affectif.
Oklahoma fait partie du gratin du basketball américain, plus précisemment du basket universitaire depuis 50 ans. L'époque du renouveau du basket , après les années de guerre mondiale, qui ont paralysé ce merveilleux sport ainsi que ses meilleurs joueurs.

La fameuse NCAA 

Hank and Bob
Dans les années 45's, les Cowboys d"'Oklahoma State University en terrible division de Big Eight, remportèrent plusieurs titres universitaires d'affilée, juste après-guerre en 1945 et 1946, et disputèrent les premières places durant 15 années.
A cette époque , le basketball n'était en France qu'une distraction de jeunes gens bien élevès que l'on pratiquait pour se "dérouiller les jambes" et chasser les courbatures.
En Amérique de l'Oklahoma, c'était déjà une chose sérieuse avec des joueurs et surtout des entraineurs-coachs, véritablement dans la droite ligne de James Naismith, le fondateur de ce sport, qui d'ailleurs était lui-même, coach à Kansas Jayhawks, en première division comme  beaucoup de ses decendants et collègues.
Il y a deux grandes universités de basketball en Oklahoma, l'université privée Oklahoma University et l'université d'Etat, OSU.
L'Oklahoma disposa depuis 1957, jusqu'en 1970, d'un grand entraineur du nom de Hank Iba,  diplomé en 1936 de OSU (cliquez sur ce lien Wilkipedia, pour le découvrir SVP)
On peut même dire que Oklahoma était Hank IBA et réciproquement.
Hank IBA (1904-1993), avec ses airs de J Edgar Hoover, le patron du FBI,  après ses faits d'armes glorieux céda aux sirène de l'orgueil national  pour aller coacher en digne successeur d'Adolph Rup à Londres 1948 et Melbourne 1956, à Tokyo 1964, l'équipe olympique des USA et flétrir une peu tout de même, la magnifique réputation qu'il s'était forgée avec ses boys des terres arides, où l'on ne tire qu'un coup. Pour la première fois les américains seront taquinés aux J O.(voire LGDBK 2005, Histoire du basketball aux Jeux Olympiques ) ou "le manque de joueurs de grandes tailles en équipe de France sur LGDBK ( http://www.sport.fr/Basket/bas/37086.shtm) .  Iba, nventeur sde son célèbre système de défense homme à homme (voir lien) , est au Hall Of Fame depuis belle lurette.

















Bob Kurland, l'ancêtre de" Big Country" Reeves
( Photo a droite Hoopedia.com)
En 1950, dans cette belle équipe de basketball qui glanera 2 titres consécutifs et deux pteds conpétitif après le pivot de Kentucky qui cedera sa place après avoir été impliqué dans un scandale à l'échelon national de matchs achetés où trempait un certain Jack Molinas (voire LGDBK avril 2008)tfinales, sonna à la porte, un géant de 2.13 m.  Il sera le premier véritable géant du basket universitaire américain et même de la NBA avec Sweeed Halbrooke qui culmina à 2 23m, mais sans étre un grand joueur de  talent,, ne sera que peu de temps en NBA. (1 an).

Bob Kurland (né en 1924,  (photo en bas à gauche Hall of Fame) fera une véritable carrière de 4 ans en NCAA, de plus sérieuse  puisqu'il rencontrera le gratin des pivots de l'époque qu comportait des joueurs comme Bill Russel, Georges Mikan dit "Mr basketball" qui évoluait aux Minnneapolis Lakers et d'autres belles pointures qui à l'époque avaient tout à la fois un beau bagage technique et une taille nettement au dessus des 2.05m...usance déjà de rigueur Outre Atlantique.
A une époque où les français culminaient à 1.95 m, sous les paniers.(voir LGDBK mars 2005, "Le manque de pivots de grande tailles en équipe de France de basketball")
Kurland jouera les J O de Melbourne en 1956, entrainé par...Hank Iba et préfèrera stopper après sa belle carrière en  NCAA,  pour aller gagner sa vie chez Phillips Petroleum avec son diplome d'ingénieur en agriculture, sa passion,  obtenu à l'Université d'Oklahoma State (OSU); dont le nom d'origine était ...Oklahoma Agriculture and Mechanic (Oklahoma A et M)..
D'où le nom de Aggies attribué aux joueurs de l'Université  (voire photo ci dessous de Kurland et son maillot)
Kurland, gros pequenaud?












 
"Big Country" Reeves (photo à droite Ebay.com)
Dans les années 90's l'OSU fit à nouveau parler d'elle et rappela aux observateurs que ses titres et derniers tours, glanés vaillemment durant les années 40's et 50's , ne devaient pas entrer dans les les archives des monuments historiques.
Confinée dans les frustrations de l'anonymat depuis la retraite de Hank Iba, les gars de l'Oklahoma sortirent cette année 1995, un bon numéro de leur chapeau (de cowboy);
Leur heure sonna comme la tournée du patron dans un saloon d'Oklahoma city,  et ils parvinrent à regagner le titre de champion des Etats-Unis, après 49 ans d'interruption,  au grand dam des légendaires Duke, Kansas et autres Indiana.habitués depuis quelques temps, aux première places du Sweet Sixteen. 
Bryant "Big Country"  (gros pequenaud)Reeves , un beau gros bébé joufflu de 2.13m, bon manieur de ballons pour un gars de sa taille et poids, surpassa les débats et offra à OSU son tant-désiré tracteur-cadeau  lors d'une victoire incontestable, tant sur la forme que le fond.
Après avoir été le n°6 de la draft 1995, derrière ses majestés Joe Smith, Antionio Mc Dyess, Jerry Stackouse, Rasheed Wallace et...Kevin Garnett. Reeves est passé par les Vancouver Grizzlies, puis aux Milwaukee Bucks.
Depuis,  OSU assure avec un autre coach, formé à Kentucky, là où Adolph Rupp, le patron et légendaire coach des Wildcats durant 42 ans officia et ramena 5 titres NCAA.
Il s'appelle Travis Ford  (Kentucky 1994) et après un passage à Eastearn Kentucky, puis Massachussets (la même univesité qu'Erving) permettra peut être aux hommes des plaines de toucher le saladier d'argent.

D'autres joueurs illustres de NBA sont passés par OSU. Citons Tony Allen (Boston Celtics), Byron Houston (Warriors) et, Brooks Thompson, le chouchou binoclard d'Orlanso à l'époque Shaquille O'Neal.
Bonne chance aux Aggies de l'Oklahoma.
J M T

Publié dans NCAA Story

Commenter cet article