Adieu Dr Dynamite, James Brown

Publié le par Jean-Marie Tartane

 

Legendedubasket Décembre 06


Le monde du basketball est en deuil. James Brown, le grand chanteur afro-américain dont Legendedubasket a parlé tout autour du numéro d’octobre dernier notamment dans sa rubrique «Basket and Music», a pris la poudre d’escampette, lui que l’on appelait « Mr Dynamite».

James Brown est décédé le 25 décembre 2006,triste cadeau de Noël de cet homme qui faisait de la vie des autres une fête perpétuelle.

It is a man’s world :

Il était né le 3 mai (comme votre serviteur) de l’épique année 1933,(celle du New Deal, la lutte des autorités américaines contre la terrible crise économique de 1929), en terre artistique de l’Amérique puisque c’est dans ce vaste état du sud, la Georgie que vit le jour cet éternel combattant pour la bonne musique, danseur incroyable toujours imité mais jamais égalé. Son état natal inspirera à cet auteur-compositeur, un de ses titres-phares «Georgia on my mind», devenu trente ans plus tard, l’hymne de la Georgie après vote démocratique auprès des autorités georgiennes.

 

Say it loud, I’m black and I’m proud

Il est décédé comme un volontaire hasard, à Atlanta, autre terre georgienne ancestrale de la lutte des noirs américains qui y entrèrent déjà, 28 ans auparavant, dans son définitif linceul de sang, un autre pionnier de la lutte pour une meilleure considération , le révérend Martin Luther King.

 

Music is basketball et basketball is music :

Lors de mes hommages aux piliers-fondateurs de la « black music», j’ai à de nombreuses reprises mis l’accent sur ses liens étroits avec le monde du basketball et ses symboles forts qui se déclinaient encore et toujours à travers notamment ses formes d’expressions sociales (clubs, associations diverses) et populaires (playgrounds), physiques (compétitions entraînement), et surtout artistiques. Le basket bien exécuté est une danse et obéit à des positions, gestures, rythmes sensuels et physiques que l’on retrouve dans la pratique de la danse1.

James est mort et nous laisse par là même orphelin de père et de mère.

Salut l’artiste

Jean-Marie

 

Publié dans Basket et Musique

Commenter cet article