Adieu Thierry "Kiki"Maitrejean: Bourg story

Publié le par Jean-Marie Tartane

link

E:\LGDBK pages WEB\Avril 06\Bourg qui monte (2).htm
La mort de Thierry Maitrejean





Le grand joueur Thierry Maitrejean (ci contre l'article qui lui est consacré par le Magazine L'Equipe Basket Magazine en 1974, alors qu'il n'a que 16 ans), et que j'ai rencontré en avril 1975, en coupe de France junior à Charles Robin à Bourg) avec mon club parisien de l'ASPTT Paris, est décédé à l'age de 49 ans, et cela me fait autant de chagrin que si un proche disparaissait.
IMaitrejeanl faisait partie de la merveilleuse équipe de basketball junior de la JL Bourg, entrainée par le grand coach Jean Crolet auquel j'ai consacré un article et une interview l'année dernière et qui a gentilment accepté de me rédiger en septembre 2006, pour Legendedubasket , un article sur ses sentiments après la brutale et injuste descente de la J L en Pro B..
 Allez-vite, s'il vous plait,  sur le site de La JL pour recueillir les chagrins, témoignages d'affection et souvenirs de ce merveilleux et sympathique joueur qui avait déjà manqué nous quitter lors d'un terrible accident de voiture au début es années 80's;
Maitrejean, qui portait bien son nom, mais qui avait le surnom de Kiki, était vraiment un magnifique joueur et basketteur.
Joueur car il ne se prenait pas au sérieux comme beaucoup de jeunes grands joueurs, malgrè un niveau incroyable pour un gamin de son age: Il était cadet surclassé-junior (catégorie aujourd'hui supprimée, remplacée par la catégorie Espoirs, réservée à ceux qui se situent dans leur 18e et 19e année).
Son sourire aux lèvres, sa courtoisie  et son humilité, alors que l'on prenait 80 points et sa courtoisie propre à tous les joueurs de l'équipe coachée par Jean Crolet, ne s'oublient pas comme cela.
Comme basketteur, ce n'était pas mal non-plus.
Je connais de nombreux parisiens qui l'ont très bien connu soit lors de son passage en équipe de France juniors pour les championnats d'Europe, à laquelle il a participée en 1977 (Jacques Monclar, le grand coach, Richard Dacoury, Gérard Bosc, son coach à l'INSEP et à Bondy où entraine un ancien de la SCA Charenton où Kiki a joué au basket après son accident où nous pensions tous, ne plus le revoir vivant., Patrick Cham, le guadeloupéen du Stade Français que j'ai continué à fréquenter intimement pendant toute sa carrière pro A Paris puis Levalllois) et qui garda toujours un souvenir ému quand je lui parlais de Thierry Maitrejean et de son équipe,Jean Francois Mulon du Racing Club de France), mais aussi de nombreux joueurs de l'AS Bondy où Thierry "Kiki" a joué en deuxième division, en tant qu'adversaire, car échoué après son terrible accident;
J'ose dire que Thierry était un ange.

Je ne l'affirme pas en raison seulement de son décès, mais parce que c'est la sensation que vous aviez quand vous aviez eu le privilège de le rencontrer, voire faire son spectacle, et notemment défendre sur lui (c'était pas de la tarte), adresses et dunks et tutti quanti; de se faire écraser par sa classe et ses qualités humaines.
Bref de prendre une bonne leçon de basketball...
Il y a aussi tout simplement, ceux qui ont rencontré Kiki entre 1974 et 1977, en stages de l'équipe de France cadets ou juniors à l'INSEP (Mulon, Jean-Louis Koessler de Souffelweyersheim). 



Thierry Maitrejean est le 2e à droite alors qu'il n'a pas 15 ans.
(Site de Bourg-Histoire)





















La fabuleuse équipe cadets de la JL Bourg 1974.75, championne de France UFOLEP, que nous avions rencontrée à Bourg.
Thierry Maitrejean est le 1er accroupi à gauche.




  • Quelques témoignages de ceux parmi les burgiens qui l'ont bien connu.
  • Extraits du fameux site de la JL Bourg, que je recommande à tous de visiter à l'adresse ci-dessous
  • A Kiki, hommages.
  • http://anciens.jlbourg-basket.com/souvenirs.php
 
A tous les généreux donateurs qui ont participé à la collecte lors des funérailles de Kiki : l'argent a finallement été reversé à une association du Centrafrique et non au Burkina comme prévu , ce pays nous semblant plus nécessiteux J'ai récemment rencontré les responsables de cette association qui résident à Pont de Veyle Vous pourrez en savoir plus en visitant leur site :http://imohoro.asso.free.fr/ Ils vont bientôt faire un petit article sur KIKI; Encore merci donc à vous tous et merci de faire passer ce message Zabouille

A venir
|image1873|centrer|

Salut Kiki, Ta bonne humeur communicative, ta gentillesse resteront à jamais pour moi les marques d'un super mec... Gérard Bardet.
Je tiens à m'associer à la peine de tous les anciens.
Jean Marie Huertas
Souvenir d'un garçon sympathique avec toujours le sourire et un mot pour rire. Toutes les fois qu'on ira au match à la JL on cherchera sa grande silhouette et il nous manquera beaucoup lors de nos réunions de l'amicale des anciens. Annie et Gino Caposiena
Le bon groupe des anciens pleure un ami très cher, un "pote" que l'on souhaite avoir toujours vers soi, pour échanger ses idées, ses impressions, apprendre des nouvelles d'ailleurs et blaguer de bon coeur! "çà" je l'ai trouvé chez Kiki, que j'ai toujours considéré comme un "petit frère" avec qui j'ai conversé longtemps, lors du match du 11avril. Nous avons parlé voyage,de l'Afrique du sud où je partais la semaine suivante, et en bon reporter qu'il était, il m'a donné de bons renseignements sur ce qu'il connaissait par "oui¨dire! nous avons évoqué sa situation de "bourlingueur" et son souci "d'assurer" plus sérieusement son avenir, en pensant surtout à Isa et leur fille! Il avait ce côté gentil à toujours vouloir savoir ce que devenaient mes enfants (mordu de pêche, il avait voulu faire connaitre son meilleur pote "pro" à Magalie, étant embauchée à la pêche touristique à Ecully.) Il m'était très cher également car pour lui, les kinés "sont tous des nuls",et n'avait confiance qu' à l'ostéopathie....qui l'avait sauvé de son terrible accident. Mon cher Kiki, ta destinée en a voulu autrement et cette fois, la route ne t'a pas épargné sur ton lieu de travail (avec les copains, les anciens, on blaguait gentiment quand tu étais absent à la réunion de bureau "Kiki travaille!!!".)Quelle mauvaise blague tu nous fais là, mais sois certain, tu étais un sacré personnage, qu'on n'oublie pas de si tôt! allez, salut pote! tu nous manques déjà!
Monique Debost
De lui je me souviens de sa gentillesse et de son sourire et surtout de son terrible accident de voiture sa longue reeducation et de sa joie retrouvee au fait qu’ il n avait plus ses bequilles pour marcher et qu’ il semblait en avoir termine avec ses problemes .je suis evidemment atterre comme je pense tous ceux qui l’ ont connu je pense aussi a sa femme qui l’a accompagne dans sa volonte de se retablir.une chanson me vient à l esprit celle de edith piaf mon dieu laissez le nous encore un peu.c etait un vrai plaisir de le rencontreril me transmettait de son energie pour ma reeducation.il etait l image de la jl et pour certains comme moi une reference .
Raymond Roediger
Je tiens à exprimer l'immense peine que je ressens aujourd'hui, je viens d'apprendre la disparition de kiki, mon 1er entraineur de basket, j'avais 12 ans et qui par sa personnalité m'avait donné l'envie de jouer et d'entrainer. C'était quelqu'un de formidable qui apportait beaucoup aux autres. Je pense très fort à toi Zabouille et à Lisa.
Béatrice Chanel

 


Mon premier souvenir de Kiki


 En 1974, j’ai été convoqué pour un stage Espoirs au Creps de Macon.


Je ne connaissais personne, sortant de mon village de Saint Jean le Vieux.


Les 2 seuls autres représentants de l’Ain étaient Philippe Pioud et Kiki.


De plus j’étais le gamin du stage, tous les autres avaient 15  ou 16 ans  (comme Philippe et Kiki) et moi 14.


Ils m’ont pris sous leurs ailes durant toute cette semaine là et une profonde amitié est née.


Une amitié qui dure toujours…


Je pense très fort à Zaza et Lisa.


 Zouzou     Roland Brasier


 

 Bien sûr tristesse profonde, à cette nouvelle.Nous pensons très fort à Isabelle et sa fille.
Mireille et Pierre Guénard



Ci-dessous, la lettre que j'ai transmise à Madame Basket alias Claudette en 2006, suite à la parution de la photographie de l'équipe junior de la J L Bourg avec thierry et tous les autres joueurs, que je ,'avais pas vus depuis 31 ans
Cette lettre a été publiée dans le site de la J L peu de temps après sa parution. J'ai gardé de bons rapports avec Mme basket et la salue tout en lui souhaitant bon courage pour cete difficile épreuve.

  • Les souvenirs des juniors de 1975
 

Mme Basket
Je dois vous avouer que votre envoi aussi anodin qu'il puisse
paraitre de photos de votre merveilleuse équipe junior que
j'ai rencontrée à 18 ans en avril 1975 dans votre ancienne
salle à Bourg lors de la Coupe de France de basketball avec
mon équipe de l'ASPTT Paris, ainsi que des 2 américains, m'a
fait un plaisir immmense.
J'ai en effet été privé recemment de ces photos(effacés de la
mémoire de mon ordinateur) que j'avais attrapées sur votre
site il y a maintenant 2 ans et qui m'avaient à l'époque
remémoré ce match épique contre la plus belle équipe de
basketball que j'ai jamais rencontrée depuis...et après.
Nous avions perdu 108 à 29. Le coach était Jean Grolet, celui
qui entrainait les seniors en 2e division, où figuraient les 2
amèricains Lebrun et Mulligan.
Je me rappelle du silence religieux du public passioné et
connaisseur, celà change de Paris avec son public bruyant et
ignorant du beau et bon basket.
Dans l'équipe junior je me rappelle tous les joueurs et
notament les grands joueurs Daniel Courtine, et Thierry
Maitrejean qui nous ont fait souffrir le martyr et surtout
étalé leur talent immense de basketteurs, adossé sur des
qualités physiques phénomènales.
Moi, j'étais chargé de défendre sur Hervé Budin (le 1er
debout)moins fort techniquement mais doté d'une détente
pharamineuse qui n'était pourtant rien à coté de celle de
Courtine,Maitrejean ou Lutaud.
Dans l'équipe de Bourg emergeait aussi Lutaud et Coin, et Lucot.
Bref un moment de souffrance mais surtout de bonheur si on se
rappelle que l'on a pris une leçon de basketball...à 2 mois du
bac (que j'ai eu).
Je vous embrasse et vous remercie encore pour votre promptitude.
J'ai rédigé (depuis 2 mois),pour le journal "legendedubasket
"un premier article sur votre club et équipe fanion que
j'affectionne et soutient depuis cette époque. J'espère malgrè,
toutes les misères qui arrivent à "legendedubasket", qu'il
paraitra en juin prochain.
Si vous pouviez saluer Mr Tissot J L (manager général) avec
qui j'ai eu de nombreuses conversations récemment, j'en serai heureux
Jean Marie Tartane pour Legendedubasket



Commenter cet article