Joakim Noah va tout casser

Publié le par Jean-Marie Tartane

link
Yoachim Noah va tout casser en NBA (courrier)
Lundi 29 mars 2004
 
 
 
 
 
 
 
Paris le 27 03 04

19:45 29/03/04


Joakim Noah, tu me fends le coeur,
Joakim Noah, j'ai le coeur fendu par toi,

Un beau matin, vers 7 h, du mercredi 24 mars 2004, j'écoutais la radio quand le journaliste d'Europe 1, se mit à prononçer 2 sons que j'aprécie particulierement, Basket et Noah.
Késaco?
D'habitude à l'heure du croissant, on m'abreuve des pédophiles et assasins d'enfants!
Ma mine patibulaire du parisen encore endormi, s'illumina: le bambin de Yannick Noah est maintenant un basketteur redouté, de 2.07m et 80 kgs.
Il a 25 points et 14 rebonds de moyenne.
Il jouera le All Star Game des meilleurs lycéens américains.
Il fait partie du gratin du basket américain, seule véritable antichambre de la NBA.
Il a obtenu à 17 ans la une de USA Today, le seul journal quotidien américain exporté qui dispose d'un supplément sport consistant et que de plus on peut trouver un peu partout dans toutes les kiosques bien achalandés de Paris.


Alors là, le film de ma encore jeune vie se réembobina à nouveau.
Oui, je connaissais Joakim , oui, je connassais personnellement Yannick.
C'était quand?
En 1993, je me rendit au Palais des Sports Marcel Cerdan de Levallois, pour rencontrer mon ami, le guadeloupéen Patrick Cham, le grand défenseur 112 fois international.
Tout à coup, l'hotesse d'accueil, m'hépela en me disant que la grande silhouette habillée d'un velcoat dont la capuche couvrait même le visage, et qui rasait les murs c'était Yannick Noah et que les 2 petits bambins de même pas 8 ans qui se hâtaient d'entrer dans les vestiaires étaient Yelena et Joakim.
Mon sang ne fit qu'un tour et je me hatais à mon tour mais moins élégament vers Yannick qui commençait à ouvrir la porte des vestiaires..
"Ils sont beaux" lui dis-je en lui tendant la main qu'il accepta non sans me manifester son mécontentement d'avoir rompu sa confidentialité.
Il ne me répondit pas , mais les 2 lardons me fixèrent avec cette innocence propre aux enfants. (Que Dieu les protège)

En 2003 dernier TF1 nous présenta pour son journal du soir (tiens TF1 sait que le basket existe) un dossier d'une bonne dizaine de minutes sur Joakim devenu 10 ans après un jeune géant de 2.02m et 16 printemps.
J'ai encore cru rêver.
En un contre un contre son père, il n'avait pas l'air ridicule, il était rapide, ses mains précises, et je me suis sincèrement dit que c'est vrai, il a du potentiel pour affronter dans 2 ou 3 ans, le top niveau NCAA, c'est à dire les grosses divisions comme la PAC 10 ou l'ACC.
Celles qui formatent les monstres sacrés de la NBA depuis 30 ans: les Charlie Scott, Michael Jordan, Bill Walton, etc..

Cet article sur Joakim dans USA Today est le début d'une consécration d'une future vrai star NBA à la française, prise en main par une personne qui a, depuis longtemps, démontré ses qualités naturelles de meneur d'hommes au top niveau sportif.
N'est ce pas avec Yannick que la France a gagné sa 1ere puis 2e Coupe Davis, après...plus de 45 ans d'attente. A savoir, l'époque des Borotra, Brugnon, Lacoste et Cochet.

Si je peux me permettre de te donner un conseil, Joakim,ne vas pas à Florida , cela fait bien 25 ans qu'ils n'ont pas approché les quarts de finales du tournoi NCAA.
Ton père t'a conseillé de te durcir comme Jabbar, dans une institution catholique new-yorkaise.
Il a raison...comme d'habitude en ce qui te concerne.
Mais ensuite vu ton profil, va à Kansas, Duke, ou North Carolina.
T'aura pas Fog Allen, ni Mr K, ni Dean Smith, ils sont soit morts soit en retraite.
Mais tu seras entre de bonne mains, et puis tu feras encore des plus gros dégats en NBA.
Un ailier fort de 2.10m, un phantasme..non, une réalité
Cela fera encore bluserr les ricains qu'un non-ricain leur écrase la balle sur le nez après Sabonis, le lituanien, Ewing, le jamaiquain, Duncan des Iles Vierges, Olajuwon le nigérian, etc..
Par contre ne fais pas comme Sabonis, ne te fais pas soigner en Amérique pour ensuite leur prendre le titre olympique.

Africa, Africa, Africa, Africa, Africa, Africa, Africa, Africa...
Cameroun, Cameroun, Cameroun, Cameroun, Cameroun,Cameroun, Cameroun, Cameroun,
Merci, Merci, Merci, Merci,Merci, Merci, Merci, Merci.
Je vous aime, je vous aime, je vous aime, je vous aime, je vous aime,

Joakim, quand j'ai appris cela tout debout ce matin-la,avec mon caca dans les yeux, je dois t'avouer que j'ai eu la même émotion que quant ton père à gagné Roland Garros.
Je me rappelle, j'avais suivi ce match intégralement à la Télé.
J'ai pleuré, ..

Joakim, tu mes fends le coeur.
Joakim, j'ai le coeur fendu par toi.

Que le Dieu du basket te protège.
Je t'embrasse toi et papa.
Jean-Marie

Publié dans archives

Commenter cet article